Jean-Thomas Trojani : Il faut un Maastricht 2.0

Spread the love

Au moins en matière économique. Il y a des points de bifurcation (au moins apparents) tout le long de notre route, et nous apercevons bien des directions possibles, quoique nous n’en puissions suivre qu’une seule. Les discussions sur le libre arbitre touchent à un grand nombre de questions, et je suis loin de vouloir dire que les deux façons de résoudre le problème soient également justes, je suis d’avis au contraire que l’une des solutions est en contradiction avec certains faits importants, et que l’autre ne l’est pas. Que l’intelligence jaillisse sous sa pression, l’idée de l’inévitabilité de la mort apparaît : pour rendre à la vie son élan, une représentation antagoniste se dressera ; et de là sortiront les croyances primitives au sujet de la mort. À mesure que le premier élément de la conquête disparaît, devient impossible et superflu, le second élément se développe et prend une importance qui s’augmente sans cesse. Concilier la raison et l’expérience dans une unité puissante, voilà en effet toute l’œuvre de la philosophie. Du point de vue de la Grèce, une sortie de la zone euro susciterait une vague de turbulences, c’est pourquoi et cette solution n’a ne trouve guère de partisans dans le pays. Après avoir réalisé 20 MOOC et analysé les données de quelques 100.000 participants sur notre plateforme, nous avons tiré trois principaux enseignements sur les MOOC. Pour qui ne voit dans les idées que des produits de l’intelligence sociale et individuelle, il n’y a rien d’étonnant à ce que des idées en nombre déterminé, immuables, correspondent aux choses indéfiniment variées et changeantes de notre expérience : nous nous arrangeons en effet pour trouver des ressemblances entre les choses malgré leur diversité, et pour prendre sur elles des vues stables malgré leur instabilité ; nous obtenons ainsi des idées sur lesquelles nous avons prise tandis que les choses nous glissent entre les mains. Les faits confirment-ils l’hypothèse ? Par contre, en tant que collaborateur de la banque, ce salarié se sent démuni et en retard par rapport au potentiel de l’ère digitale. Les déclarations récentes de sa nouvelle équipe de gouvernement central l’attestent, elle fait le choix de s’engager dans la bataille des secteurs à forte valeur ajoutée qui créent le plus de richesse. Faut-il le rappeler et le crier encore davantage ? Laissez-le dire. Une intelligence supérieure à l’homme ne différerait de l’homme à cet égard qu’en ce qu’elle se tromperait moins souvent que lui, ou même, si l’on veut, ne se tromperait jamais dans l’usage de cette donnée de la raison. Elle a dû précéder, croyons-nous, l’idée plus raffinée d’un principe qui animerait le corps comme un souffle ; ce souffle (anemos) s’est lui-même peu à peu spiritualisé en âme (anima ou animus). Dans un cas la personne est un coupable comparaissant devant notre tribunal, et nous sommes appelés non-seulement à la juger mais encore à exécuter d’une façon ou d’une autre notre propre sentence. Et puis, de temps à autre, ces boutiques de fruitiers que j’aime tant : une chambre étroite et profonde, toujours ouverte, une porte encadrée d’un feston de coloquintes d’or, des régimes de bananes pendus aux solives, des mannequins pleins de tomates, de noix, de raisins, d’oranges, de citrons, qui mêlent leur parfum à l’odeur de l’huile rance, une femme au milieu, assise, les épaules couvertes d’un châle rose, les yeux luisans dans la demi-ombre : tout au fond, l’étincelle d’une petite lampe brûlant devant une madone. Notre société actuelle ne peut assurément réaliser le lointain idéal de l’indulgence universelle ; mais elle peut encore moins prendre pour type de conduite l’idéal opposé de la morale orthodoxe, à savoir la distribution du bonheur et du malheur suivant le mérite et le démérite. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « La langue des femmes est leur épée, et elles ne la laissent jamais rouiller ». Seulement, la conclusion ne vaut que si l’on accepte la définition, c’est-à-dire la construction. Selon la 18e édition de l’étude mondiale annuelle « Global CEO Survey » de PwC, publiée à l’ouverture du Forum économique mondial dans le cadre de laquelle plus de 1300 dirigeants ont été interrogés, 37 % d’entre eux estiment que la croissance mondiale sera meilleure en 2015, contre 44 % l’année dernière. Si vous ne l’éprouviez pas, ce serait bien inutilement que je m’efforcerais de vous l’expliquer : vous ne m’entendriez ni ne me comprendriez. Ceci explique pourquoi la réglementation thermique, qui cherche à réduire la consommation d’énergies primaires, est généralement peu favorable à l’électricité. Suivant Lossky l’expérience ne fournit pas un état de conscience individuel et fermé, mais l’Être universel et sans limites. La véritable mission de l’entrepreneur est donc de stimuler et de préserver cet engagement, en maintenant le profit nécessaire. Elle a les yeux très vifs et la pâleur la plus délicieuse. Les objections tirées du vague de la formule démocratique viennent de ce qu’on en a méconnu le caractère originellement religieux. Ce que nous disons de la force prolifique ou régénératrice, s’applique à toutes les forces vitales ou à toutes les manifestations diverses de la même force, qui produisent le développement, la réparation et la conservation de l’organisme. Les assureurs pourront par exemple exiger des organisations une conformité à la norme ISO 27002. Une vision de la diplomatie culturelle, résolument tournée vers l’avenir, doit enfin être mise en œuvre.

Pages